RDC : pour le SYECO, la décision du cardinal Ambongo “viole” la constitution

Secrétaire général du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), Cécile Tshiyombo a réagi à la décision de l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, sur le fait que tout enseignant de l’école primaire à l’école conventionnée catholique doit être un fidèle catholique, qui pratique la foi de cette religion. Cette mesure sera appliquée dès cette année.

Contenus SponsorisésÀ Découvrir Aussi
Cette montre connectée surprend tout le pays. Son prix ? Ridicule !
News Gadget
par Taboola
Pour Célice Tshiyombo, cette décision est une discrimination et viole la constitution de la République.

« Le cardinal est en train de violer l’article 13 de la constitution. Nous sommes dans un pays laïc où les religions doivent respecter les lois du pays. L’enseignant dans les écoles conventionnées catholiques est agent et fonctionnaire de l’Etat et est payé par l’Etat congolais. Il ne peut pas en souffrir en aucune discrimination, et si le prélat trouve que les enseignants non fidèles catholique ne peuvent pas prester dans ces écoles-là, il n’a qu’à créer ses propres écoles. Tout ça, il y a le problème de la gratuité, qui fait tache d’huile sur sa robe blanche. La gratuité c’est une loi, reconnue par la constitution dans son article 43 et complétée par la loi cadre du 11 février 2014 dans son article 79. Mais le cardinal Ambongo n’a pas le droit en tant que citoyen congolais à marcher sur la constitution du pays parce qu’il est le chef d’une église. Les enseignants les sont pour la République démocratique du Congo, payés par l’Etat congolais et si le cardinal Ambongo ne veut pas des enseignant non catholique, il n’a qu’à créer ses écoles », a déclaré Cécile Tshiyombo à ACTUALITE.CD.

Lors de son homélie, dimanche 4 septembre dernier à la cérémonie d’inauguration et d’installation du nouveau doyenné Saint Eugène de l’archidiocèse de Kinshasa, le cardinal Ambongo avait déclaré que pour l’année scolaire 2020 – 2021, ne pourra enseigner dans une école primaire conventionnée catholique, que les fidèles catholiques. Pour lui, cette décision va impacter positivement sur la Foi catholique et va préserver les valeurs et l’image de marque des écoles catholiques.

Ivan Kasongo

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués *